.

christophe-marchalot

Christophe Marchalot (plasticien). Diplômé de l'école d'architecture de Nantes. Son travail personnel débute par la conception et la création de mobilier au cours des années 90, particulièrement après sa rencontre avec Pierre Staudenmeyer qui expose "Fleur bleue bahut" à la galerie Néotu, rue du Renard, à Paris. Il participe ensuite à l'exposition "l'art du mobilier Français 1985-1995" et obtient en 1997 la bourse de recherche du Centre National des Arts Plastiques à la commission du FIACRE, section design. Après cette séquence centrée sur les problématiques du mobilier, il retourne aux dimensions plus amples des projets architecturaux, en travaillant  notamment dans les prestigieuses agences de Massimiliano Fuksas et Marc Barani. Sa sensibilité particulière pour les jardins et les paysages, le décide à suivre en 2004 une formation complémentaire "Aménagement et Paysage" au Conservatoire International des Parcs et Jardins de Chaumont-sur-Loire, qu'il complète par une année de travail auprès du paysagiste Michel Desvignes, Grand prix de l'urbanisme 2011. Ses projets de jardins sont à deux reprises retenus pour le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire. "Chambre intérieure" lors de l'édition 2005 et "Cheveux d'anges" lors de l'édition 2010. Réalisation de 2 jardins/installations avec le collectif Super Sans Plomb  : Le "Champs des possibles" au festival de Chaumont-sur-Loire en 2016 et reconstruit en 2017 à Suncheon Bay Garden en Corée du Sud et 'Le Mont des possibles" en 2018 au festival Annecy Paysages. Depuis 2008, Christophe Marchalot travaille en collaboration avec l'artiste plasticienne Félicia Fortuna 

06 77 74 45 89

 

 

felicia-fortuna Félicia Fortuna est artiste plasticienne. Ses premières expériences sont directement liées au théâtre et débutent en Autriche (Salzbourg et Vienne) par un apprentissage de quatre ans dans de petits théâtre où elle va alternativement s'initier à la scène, à la scénographie, au costume ou à la mise en scène. De retour en France, elle entreprend les études de l'institut d'études théâtrales de la Sorbonne. Elle s'intéresse particulièrement aux relations et influences entre théâtre/opéra et cinéma et à la problématique de la représentation de l'invisible. Diplômée d'un master 2 en 2000, elle participe alors à de nombreux ateliers et assite des metteurs en scène (E. Recoing, F. Dusigne, S. Nordey, F. Wastiaux). Elle rencontre l'auteur Roland Dubillard, travaille sur la dramaturgie de son oeuvre, collabore aux adaptations de ces pièces pour des montages radiophoniques et télévisuels, rédige un carnet de mise en scène pour les "Diablogues" (Folio junior, Gallimard) et participe au projet du festival Dubillard au Théâtre du Rond-Point à Paris.
En 2008, elle quitte le théâtre pour développer son univers personnel qui explore à partir de l’écriture demicrofictions « épisodes » un monde d’images intérieures qu’elle concrétise sous la forme d’installations/performances à l’intérieur desquelles elle se met en scène. Les séquences photographiées sur le vif (les traces) sont regroupées avec les textes source sous le titre « La mémoire rêve beaucoup ». Les projets en collaboration avec Christophe Marchalot, créations d’installations/sculptures qui actualisent la porosité des frontières entre le geste et les outils artistiques employés, sont représentatifs de la liberté de dialogue au sein d’un duo enrichi par leurs différences de parcours et d’expériences.

06 84 28 72 64

marchalotfortuna@gmail.com